DENIM // STEREOTYPES – QUEL DENIM ADDICT ETES VOUS?

Blogueuse « Mode »
Rêvant secrètement de faire partie du cercle très privée des « it-girls », la Fashionista mange, vit et dort « mode ». Toute son existence est d’ailleurs régie par les calendriers des Fashion Week (SS/FW). Généralement stagiaire ou journaliste mode et blogueuse à ses heures, elle renouvelle son dressing en fonction des tendances dictées par les autres rédactrices de mode qu’elle haït en secret.Véritable shopping addict, elle passe 90% de son temps à causer de ses trouvailles (résultats de nuits blanches passées à fouiner sur Asos). Les 10% restants, elle remplit ses placards à coup de ventes privées ou de soldes presse.

Bonheur suprême : En tournant devant son miroir, elle s’extasie devant la couleur de son dernier slim bleach Acne avant de filer retrouver son mec, un rockeur ou un photographe en vue, au Chacha ou au Baron.
Péché inavoué : Porter des fringues de marques avec les étiquettes pour les ramener à la boutique le lendemain, fin de mois oblige.
Ses marques de Denim : Acne, APC, Take Two, Miss Sixty, Levi’s Curved.
Ses coupes préférés : le Flare seventies ou le Boot-cut , le boyfriend, le short, le slim et le skinny of course
Elle l’aime : brut, bleach ou stone washed

Le Bling-Bling Boy ou le « dealer de Swagg »
Si l’on part de l’équation Notorious Big = God, alors le Bling bling boy est un de ses derniers apôtres. En attendant un quelconque signe divin (ou peut être la résurrection du rap français ?), il traîne toujours dans le quartier en rêvant de billets, berlines et palmiers. Doté d’un caractère de mâle dominant, la taille de son égo n’a d’ailleurs d’égal que la taille de son Tshirt XXXL. En un mot, tout en lui est démesure. Inspiré par les icônes du hip hop, sa carrière de rappeur s’est arrêté à la sortie d’une mixtape pour la fête de fin d’année du lycée. Depuis, il collectionne les casquettes New Era, les boucles d’oreilles carrés, les conquêtes en boite et les vices et n’a qu’une ambition : faire des pépettes pour se casser aux « Staaates-t’as-vu ».

Son péché mignon : Laisser son pantalon tomber un max pour ne pas se sentir entravé dans son denim

Son péché inavoué : Déguster un bucket familial entre potes à la terrasse du KFC et reluquer les postérieurs féminins bien moulés dans leurs denims
Ses marques de Denim : LRG, Evisu, Rocca Wear, Calvin Klein Jeans, Hilfiger, True Religion, Wrung, Enyce, Southpole, Ecko, Dickies, Zoo York, Two Angle, Adidas, Carhartt
Ses coupes préférés : le baggy
Il l’aime : Brut, brodé de sigles, logos ou graffitis

Les« Denim addict » (= Amoureux de la toîle de Nîmes)
Prototype : Il voit la vie en bleu jeans. Capable de se remémorer avec une extrême précision le jour où sa tatie Martine lui a offert son premier 501, le denim addict n’a de cesse de cultiver son amour pour la toîle de Nîmes. Son placard ressemble d’ailleurs à un musée du denim, entre classiques collectors et dernières nouveautés dénichés sur un site tokyoïte ultra pointu dont on vous défie de connaître un jour l’existence.

Son péché mignon : Acquérir une pièce ultra collector sur Ebay pour une somme dérisoire ou créer sa propre Web TV pour ne parler que de sa passion pour le jean
Son péché inavoué : Le dimanche, il préfère quand son vieux jogging en molleton à un bon bootcut
Ses marques de Denim : Edwin, Bleu de Paname, Wrangler Bluebell, Lee 101, Replay Red Seal, G-star Raw Essentials, Levi’s XX, Genetic Denim, Another Standard, Diesel
Ses coupes préférés : Regular Fit, bootcut, baggy… Tous en fait !
Il l’aime : Selon son humeur et la tendance du moment !

Son péché mignon : Laisser son pantalon tomber un max pour ne pas se sentir entravé dans son denim

Son péché inavoué : Déguster un bucket familial entre potes à la terrasse du KFC et reluquer les postérieurs féminins bien moulés dans leurs denims
Ses marques de Denim : LRG, Evisu, Rocca Wear, Calvin Klein Jeans, Hilfiger, True Religion, Wrung, Enyce, Southpole, Ecko, Dickies, Zoo York, Two Angle, Adidas, Carhartt
Ses coupes préférés : le baggy
Il l’aime : Brut, brodé de sigles, logos ou graffitis

Les« Denim addict » (= Amoureux de la toîle de Nîmes)
Prototype : Il voit la vie en bleu jeans. Capable de se remémorer avec une extrême précision le jour où sa tatie Martine lui a offert son premier 501, le denim addict n’a de cesse de cultiver son amour pour la toîle de Nîmes. Son placard ressemble d’ailleurs à un musée du denim, entre classiques collectors et dernières nouveautés dénichés sur un site tokyoïte ultra pointu dont on vous défie de connaître un jour l’existence.

Son péché mignon : Acquérir une pièce ultra collector sur Ebay pour une somme dérisoire ou créer sa propre Web TV pour ne parler que de sa passion pour le jean
Son péché inavoué : Le dimanche, il préfère quand son vieux jogging en molleton à un bon bootcut
Ses marques de Denim : Edwin, Bleu de Paname, Wrangler Bluebell, Lee 101, Replay Red Seal, G-star Raw Essentials, Levi’s XX, Genetic Denim, Another Standard, Diesel
Ses coupes préférés : Regular Fit, bootcut, baggy… Tous en fait !
Il l’aime : Selon son humeur et la tendance du moment !

Les Bobo Green (Ecolo-trendy)

Prototype : Soucieux de la planète autant que de son apparence, il n’est pas question pour le bobo green de se laisser aller au total look chanvre organique. Au contraire, cet écolo-trendy achève des prouesses vestimentaires en mêlant l’utile (pour la planète) à l’agréable (à regarder) et suit de près son bilan carbone comme les dernières tendances. Adepte du recyclage, l’écolo trendy fait pourtant une exception en s’offrant de magnifiques pièces neuves, dénichées dans les collections greens des marques les plus tendances, quitte à y laisser la moitié de son salaire de cadre.

Son péché mignon : Offrir à sa descendance ( baptisés Mia Rose, Lou et Clovis) une fashion credibility durable en les habillant des modèles miniatures de ses jeans organiques
Son péché inavoué : Parfois, il commande des jeans greens à l’autre bout de l’Europe. Pas tip top pour son bilan carbone !
Ses marques de Denim : Nudie jeans, WeSC Green et toutes les collections de jeans organiques
Ses coupes préférés : Bootcut, regular fit, baggy, slim, carrot.. pourvu qu’il soit green !
Il ou elle l’aime : non-délavé, ou Watt- washed, travaillé au laser.

 

Les Rockers
Il n’y a pas -comme pour tous nos stéréotypes d’ailleurs- un type de rocker, mais une multitude. Tous en revanche cultivent une caractéristique commune : la rébellion à l’égard de l’ordre établi. Pour marquer son style, il voit et s’habille en noir, s’approvisionnant du côté de Noir Kennedy ou de friperies branchées. Qu’ils soient baby-rockeurs ou fans de Harley avec trente ans de rock’n’roll way of life au compteur, ils vouent le même culte aux Stones, Stooges, Kooks, Kinks, Who, Clash, pour n’en citer qu’une poignée.

Son péché mignon : Chiner un vrai jean de rocker dans une friperie ultra hype et l’user en haut des cuisses en jouant de la guitare électrique
son péché inavoué : S’y croire en jouant les Sex Pistols sur Guitar Heroes
Ses marques de Denim : April 77, Cheap Monday, The Kooples, Lord Richards, Hells Bells, Japan Rags, Lee, Levi’s
Ses coupes préférés : le slim et le regular fit
Il l’aime : noir ou très foncé, légèrement délavé, grièvement usé. Le must ? déchiré et troué !

Les Hipster

Version plus jeune et un poil plus underground du bobo, le hipster impose son style savamment négligé sur le bitume des métropoles internationales, de Williamsburg à Hoxton en passant par Kreuzberg. Chemise bûcheron, lunettes carrées ou rondes en écailles, sacs à dos en bâche de camion et barbe de trois jours composent généralement la panoplie du hipster, qui aime jouer l’ambiguïté en flirtant avec le style bobo.

Son péché mignon : Sillonner les routes de France en fixie usant son plus beau jean, à la rencontre de la France populaire, Rayban vintage ou réédition Persol pour remplacer ses Wayfarer, vissée sur le nez et mèche au vent
Son Péché inavoué : Pour les filles hipsters, faire des cures de fenouil bio pour pouvoir continuer à ressembler à Agyness Deyn dans leur slim troué taille 34. Pour les mecs, faire des infidélités aux vinyles, en téléchargeant des bibliothèques entières de mp3.
Ses marques de Denim : The Kooples, Current/Elliot, APC, Kitsuné, American Apparel, Urbans Outfitters , Hudson Jeans, Klay, Undercover, Rag&Bone
Ses coupes préférés : Slim, coupe droite
Il l’aime : brut

Les DJ ou Dancefloor Maniacs

Le jour, il est une personne comme les autres. La nuit, il rentre dans la peau de son personnage. Clubber assidu, on le croise selon les saisons à Miami, Ibiza, Londres ou Berlin. Son unité de mesure de temps reste le BPM, ce qui le distingue inévitablement des personnes diurnes qui travaillent et vivent le jour (« So disgusting ! »). Le clubber possède lui aussi un petit job, mais uniquement dans le but de subvenir à ses besoins festifs. Très attentif à son look, son lifestyle hédoniste lui impose de se sentir bien dans ses vêtements et donc, de ne pas faire l’impasse sur le choix de sa garde-robe de nuit.

Bonheur suprême : Passer la soirée en backstage, croiser le regard du Dj et découvrir que celui-ci porte un jean de la même marque que le sien… Sensation !
Son péché inavoué : Au même titre qu’une voiture, pour tenir des heures sur le dancefloor, il a besoin de carburant.
Ses marques de Denim : Diesel, Energie,  Pepe jeans, Freeman T.Porter, Superdry, 55 DSL, Melting Pot, Kaporal 5, Japan Rags, Carhartt, G-Star.
Ses coupes préférés : le regular fit est un classique, pourvu qu’il se sente à l’aise pour danser
Il l’aime: brut, bleach ou stonewashed

Les Geek No-Brands
Individu 2.0 issu de la génération des Digital Natives, le geek se distingue des autres personnes par son look totalement neutre, d’une banalité stupéfiante. Ses rares virées shopping sont souvent organisées sous la menace maternelle de virer tous les appareils électroniques de sa chambre s’il ne renouvelle pas vite son armoire datant du collège. En général, il préfère aux marques les vêtements sous licence comme son Tshirt Stars Wars ou son sweat Nintendo.

Son kiff ultime : Se construire un fort à base de cartons de pizzas et vivre en autarcie totale, au rythme de sa connexion internet
Son péché inavoué : L’an dernier, il avoue avoir délaissé sa console et la princesse Zelda plus d’une après-midi pour sortir avec Emilielol75, une jeune femme de chair rencontrée au Gameshop du coin de sa rue
Ses marques de Denim : Uniqlo, Zara, H&M, COS
Ses coupes préférés : les basiques
Il l’aime : les plus classiques

Texte : Pauline Lévignat

Illustration : Ernesto Novo

EXTRAIT DEDICATE 26 – Été 2011

No tags