YANN TOMA

Fort du soutien de la très dynamique galerie parisienne Patricia Dorfmann et dans le cadre de l’exposition “La croisée des regards” qui s’est tenue au centre culturel suédois jusqu’au 26 octobre, nous avons choisi de vous présenter l’univers artistique et singulier de l’artiste français Yann Toma.

C’est à travers la société fictionnelle de production et de distribution d’énergie “Ouest-Lumière”, dont il est le président à vie, qu’il développe sa réflexion en interrogeant la mémoire collective et le rapport de l’individu à l’entreprise. Il crée ainsi une œuvre productrice d’énergies artistiques qui se répand jour après jour irrémédiablement à travers le Monde.C’est pour mieux nous faire comprendre son travail que l’artiste et chef d’entreprise, a bien voulu se prêter au jeu de l’interview.

Monsieur le Président à vie, pourriez-vous nous décrire en quelques mots la genèse du concept de l’entreprise “Ouest Lumière” ?
Ouest-Lumière était une compagnie privée de production et de distribution d’énergie électrique de la région parisienne. Au début du XXème siècle, pour assurer son expansion, elle développa des secteurs axés sur la fabrication de produits liés à l’électricité, notamment de piles, accumulateurs, dynamos et moteurs électriques. En 1946, une des grandes décisions de l’État fut de nationaliser l’énergie électrique française sous le nom d’Électricité de France (EDF). Le nom de Ouest-Lumière disparut alors et ses agents furent intégrés dans l’entreprise nationale. Ce n’est qu’en 1991 qu’elle fut réactivée grâce au rachat du nom et de la marque à l’INPI et que je fus élu à l’unanimité. L’année 2000 marqua l’ouverture de son capital à l’actionnariat et à l’occasion du centenaire de sa création en 2005, une Assemblée Extraordinaire mémorable fut organisée à Tours. Les concepts fondamentaux de Ouest-Lumière sont COURANT, RESISTANCE, TENSION, un dérivé de la loi d’OHM. Ainsi, Ouest-Lumière produit et distribue de l’énergie artistique à travers le monde voire au-delà et est en concurrence directe ou en partenariat avec toutes les entreprises de production et de distribution d’énergie électrique existantes.

Monsieur le Président à vie, l’énergie, l’électricité, la lumière, les flux,  sont des thèmes récurrents et essentiels dans votre production. Pourriez-vous nous décrire le “processus de création” et le sens recherché dans des séries telles que “Cercles d’ampoules”, “Good vibrations” ou “Flux radiants” ?
L’énergie artistique déployée à Ouest-Lumière est une énergie non maîtrisable, irrationnelle et non délimitée. Chaque personne traitée par les flux radiants produits à Ouest-Lumière est enrichie et plongée vers une dimension parallèle. A Ouest-Lumière, il ne s’agit absolument pas de présenter l’énergie  comme une source d’expérimentation ou de décoration. Le marché de l’art et la rationalisation du monde entraînent les œuvres dans une spirale où le sens profond disparaît au profit de la marchandisation. Face à cette situation, la production d’œuvres et de produits dérivés ne peut être le seul champ d’intervention de notre compagnie. Ouest-Lumière est un lieu où circulent librement les êtres et les flux, un lieu où l’individu exprime pleinement son énergie immanente, un lieu qui prend acte qu’une nouvelle histoire de l’humanité est possible. Ainsi, produire est une phase nécessaire et partager, distribuer cette production, est un acte tourné vers l’autre, propre à le rendre acteur du processus créateur plutôt que contemplateur impuissant. L’implantation de milliers d’ampoules électriques dans des lieux stratégiques, la création d’agences de production partout dans le monde, la réalisation de missions en Inde, en Islande, en Suède, au Japon et dans bien d’autres sites encore, est la concrétisation d’une volonté de transmettre un lien énergétique et de l’inscrire, sans possibilité de retour, dans l’espace et le temps. Chaque énergie émise par un actionnaire, un agent, un abonné, est une force supplémentaire, un inFLUX créateur. Les flux radiants expriment une combustion spontanée de l’être et la démultiplient.

Qu’évoque pour vous la thématique “Electrique” ? Et quelle place prendt-elle dans votre œuvre ? A quoi fait t-elle référence ?
L’électricité, telle que la société la considère, est avant tout la conjonction de l’énergie en une source maîtrisée et susceptible de servir au bon fonctionnement de la technologie. C’est une matière première, un support technologique incontournable aux ordres, disponible à volonté.  A Ouest-Lumière, nous ne pensons pas ainsi. L’électricité est une énergie qui est avant tout immatérielle, une force qui entraîne le corps et l’esprit vers la liberté. Délivrée de sa fonction industrielle, l’électricité devient pour chaque actionnaire un terrain de reconnaissance de la puissance de l’acte collectif. Repenser l’énergie par une reformulation de la fonction première de l’électricité est un des objectifs premiers de Ouest-Lumière, un de ses terrains de prédilection. Pour l’artiste Yann Toma, pleinement soutenu par Ouest-Lumière, la production de l’énergie passe souvent par le mouvement du corps, l’observation et la transmission du regard que chaque sujet concerné diffuse auprès du créateur.

Monsieur le Président à vie, une dernière question, si vous me le permettez (je sais que votre temps est précieux) : Avez-vous d’autres projets à venir ?
Ouest-Lumière est un terrain de recherche permanent. Je dois réunir près de trois ou quatre fois par semaine mes actionnaires dans le cadre de commissions de travail portant chacune sur une production spécifique. Les projets sont multiples, protéiformes, innombrables. Je citerai par conséquent pour le plus grand plaisir de ma Conseillère Spéciale, Patricia Dorfmann, la production incessante de photographies témoins qui restituent partiellement l’activité et les événements qui se produisent en permanence à Ouest-Lumière. On retrouvera ainsi dans les mois prochains en France plusieurs expositions photographiques de l’artiste Yann Toma restituant principalement des flux radiants. La prochaine est en septembre avec la présentation de séances ésotériques enregistrées à Stockholm. Si je dois énumérer les médiums artistiques concernés, la matérialisation des actes de Ouest-Lumière s’opère aussi par voie d’installations, de sculptures, de peintures et de tout autre moyen de production artistique. Inutile de préciser la nature des activités actuelles de Ouest-Lumière, l’essentiel est que vous sachiez que nous sommes au travail jour et nuit et que notre action est essentielle au devenir énergétique de ce monde.

Pour en savoir plus sur le travail de l’artiste
www.ouest-lumiere.org (voir BLOG du PRESIDENT)

Nos vifs remerciements à Patricia Dorfmann pour sa collaboration et qui présentera très prochainement les œuvres de l’artiste.
Galerie Patricia Dorfmann
61, rue de la Verrerie – 75004 Paris
Tél : +33 (0)1 42 77 55 41
www.patriciadorfmann.com

Interview : Christophe Menager

Photographie : Courtesy , galerie Patricia Dorfmann, Paris

EXTRAIT DEDICATE 18 – Automne 2008

No tags