ILKKA HALSO

En collaboration avec le Centre rhénan d’art contemporain d’Alsace et à l’occasion de l’exposition Maan Asema/La position de la Terre, nous avons choisi de vous présenter le travail du jeune artiste finlandais Ilkka Halso qui a bien voulu se prêter au jeu de l’interview autour de sa série “Museum of Nature”.

Dans la continuité de la série “Restauration”, vous débutez en 2003 une nouvelle série intitulée “Museum of Nature”. Pourriez-vous nous parler de ce projet ?
Dans cette série, à travers des montages photographiques, j’aimerais rendre visible l’état de la nature tel qu’il pourrait être dans les temps futurs, si l’attitude et les mentalités de l’homme ne changent pas à son égard. C’est aussi un constat ironique et amusant qui nous montre comment l’homme, absorbé par la technologie, essaye de résoudre les problèmes écologiques.

Peut-on parler d’une démarche écologique ou environnementale ?
En fait au commencement du projet “Museum of Nature”, il n’y pas de message écologique ou l’idée de créer un monde meilleur.
Bien sûre cela ne me gêne pas que l’œuvre soit assimilée à une démarche écologique, mais mon travail prend plutôt ses racines dans l’observation de la nature et l’assimilation des nouvelles technologies. C’est une sorte de simulation moderne du contrôle de la nature par les sciences. Cela doit nous faire réfléchir sur le devenir de la Nature. Quelles sont nos méthodes pour la rendre sûre et profitable ? Quel crédit peut-on accorder à cette interprétation ?

Où puisez-vous votre inspiration ? Et comment démarrez-vous vos projets ?
Chaque projet artistique se construit petit à petit ; les idées commencent à remuer et à bouillir dans mon esprit. Souvent le point de départ tient aux choses que je fais ou aux endroits que je visite.
Je fais alors des hypothèses sur la façon dont chaque chose pourrait évoluer dans le futur. Cela peut prendre quelques années avant d’obtenir un résultat concret et visible.

En quelques mots, pourriez-vous nous décrire votre technique et le “processus digital” ?
Il y a 2 approches dans ma méthode de travail.
La première est de construire des structures afin de mettre la nature en lumière, puis je photographie l’ensemble. J’utilise un appareil photo de grand format et un scanner. Il n’y pas trop de retouche d’image.
L’autre fait plus appel à la technique du collage. Je commence par photographier des éléments dans la nature et dans différents endroits, que je mixe avec des vues 3D construites à l’aide de logiciels informatiques spécifiques. La composition finale et les retouches sont réalisées avec Photoshop.

Avez-vous d’autres projets à venir ?
Oui ! Je travaille sur le projet de création d’un gigantesque entrepôt, type “IKEA”, dans lequel on pourrait entreposer la nature et la vendre. Un écosystème complet pourrait être acheté dans ce magasin et assemblé à la maison ; quelque chose comme cela…

Nos remerciements au CRAC Alsace pour leur collaboration

Centre rhénan d’art contemporain
18 rue du château – 68130 ALTKIRCH – 03 89 08 82 59
www.cracalsace.com

Propos recueillis par Christophe Menager

Photographie : Courtesy L’artiste et Galerie Anhava, Helsinki

EXTRAIT DEDICATE 16 – Printemps 2008

No tags