EROICA, DOLCE VITA EN PEDALE DOUCE

Un road trip en mode old school et en vélo sur les routes tortueuses du Chianti, une invitation que DEDICATE ne pouvait décliner…

Direction Sienne, avec la dream team Le Coq Sportif – sponsor officiel de l’Eroica… et nouvel équipementier du maillot jaune du Tour de France pour un périple décalé de trois jours dans cette région terriblement séduisante qu’est la Toscane.
L’Eroica est un peu “Le Woodstock du cyclisme” nous dit Giancarlo Brocci, fondateur en 1997 de cette course de vélo vintage. Le ton est donné.
Vendredi soir : dîner goûteux servi Piazza del Campo (sorte de Place Beaubourg version antique) à la multitude de convives invités pour l’événement.
Courte nuit de sommeil. Samedi, attribution des vélos – que des modèles de course datant d’avant 1987- et départ de Sienne pour Gaiola de Chianti, oasis de verdure haut perchée et nichée au cœur des célèbres vignes italiennes. Une heure de route cahotante dans ce paysage miraculeux pour arriver dans le saint des saints du vélo vintage.
Le spot est simplement extraordinaire. Ça sent le good old days à pleines narines : lunettes, casquettes, tops, shorts, chaussettes, gourdes, moustaches, ici tout est second hands. Jeunes branchés et autres totalement déconnectés se côtoient dans une ambiance bon enfant façon kermesse grimée. Un marché entièrement dédié au cyclisme d’époque complète ce tableau au kitch poétiquement désuet.
Dimanche matin: rendez-vous au lobby à huit heures pour le départ “officiel”. Le Coq Sportif a concocté pour ses invités des tenues spectaculaires pour l’occasion : jerseys trendy-vintage à l’effigie de l’équipe de France, casquettes et musettes. Tous parés pour l’évènement !
Arrivée à Gaiola. Le marché aux puces vintage s’est habillé d’une cohorte de 3500 coureurs sur le qui-vive (la première édition n’en comptait que 300). Au programme : 38 ou 75 kilomètres de course  – 135 ou 205 pour les plus affutés – sur les légendaires Strade Bianche (routes blanches). Trois heures de bonheur intense dans le matin toscan, bercé d’un soleil antique et d’un environnement au charme tout bucolique. Des ravitaillements à base de raisins du cru, prosciutto, formaggio et pane toscano (pinard voire grappa pour les plus téméraires), ce cyclo tour phénoménal vous embarque dans une promenade intemporelle, étrange mélange de pacifique communion woodstockienne et de joyeuse bacchanale façon Marathon du Médoc.
Lundi matin, retour au bercail, la tête dans les chaussettes et les étoiles, avec déjà l’impérieuse impatience de communier, pour la prochaine édition, avec coqs et coquettes sportifs, à cette grand-messe du vélo d’antan.

Plus d’infos sur : www.lecoqsportif.com/eroica/

Looks à shopper sur : www.shoplecoq.com

Texte : Karim Zehouane
Photographie : DR
Extrtait DEDICATE 27 – Automne-Hiver 2011/2012

No tags