NILS UDO

Nils Udo, fait partie de ces artistes exceptionnels et incontournables qui comptent dans l’histoire de l’art. Précurseur du mouvement historique Art in Nature, son œuvre est le fruit fusionnel du rapport qu’il entretient avec la Nature.

Depuis ses débuts, en 1972, l’artiste allemand Nils Udo est un acteur un peu en marge du land art conceptuel et souvent inanimé.Pour lui, l’art et la nature sont intimement liés : l’eau, les branchages, les cascades, les feuilles, un rocher, un tronc d’arbre, un fossé, la terre, les nids … et tout ce que l’on trouve dans la nature, forment des œuvres à part entière, d’une grande poésie. De plus, profondément ancré dans une démarche écologique et quel que soit le continent, chaque lieu contient potentiellement des éléments déclencheurs et constitutifs de l’œuvre, créant ainsi une interaction étroite entre l’artiste et la nature.

La démarche de Nils Udo se construit selon un schéma simple : Nature-Art-Nature.

Dans un premier temps il explore le paysage, s’imprègne de ce qui l’entoure, l’observe, l’admire, puis inspiré, dans un second temps, il compose son œuvre à l’aide de tout ce qu’il peut trouver dans le paysage. Enfin il ne lui reste plus qu’à attendre que la nature suive son processus naturel et révèle l’instant éphémère.

D’ailleurs, “…ce qui est essentiel ici, ce n’est ni la nature en elle-même, ni le geste pour lui-même, c’est l’entre-deux…”.

En effet, ce qui l’intéresse c’est le moment où son installation entre en résonnance avec l’instant d’après, celui où la nature reprend ses droits. Il nous offre alors cet instant de contemplation, unique et réel, qu’il immortalise par des documents visuels tels que la photographie et la vidéo demeurant ainsi, à long terme, les seuls et uniques témoignages de l’existence de ces œuvres.

L’artiste produit ainsi une œuvre vivante et fragile, qui naît, se développe, vieillit et meurt. Totalement soumise aux lois de la nature et au rythme des saisons, elle établit un dialogue et un échange avec l’artiste d’ordre spirituel et esthétique qui s’opère lentement et dans un respect total des éléments.

Une oeuvre naturelle et sensible qui nous pousse au recueillement et à la réflexion.

Galerie Claire Gastaud, 7 rue du terrail  63000 Clermont-Ferrand
www.galerie-gastaud

Texte : Christophe Menager

Photographie : Courtesy Galerie Gastaud

EXTRAIT DEDICATE 16 – Printemps 2008

No tags